top of page

Infertilité chez la Femme

Dernière mise à jour : il y a 7 jours



L'infertilité, touchant 3,3 millions de personnes en France, est un enjeu de santé publique majeur. Le recul de l'âge à la maternité et des facteurs sociétaux en sont les principaux moteurs. Des données révèlent également l'impact des facteurs environnementaux et des modes de vie occidentaux. Voici une listes des causes possible d'infertilité chez la femme.



Causes de l’infertilité chez la femme


Les problèmes de fertilité chez la femme peut être le résultat de divers facteurs, allant de problèmes mécaniques à des perturbations hormonales. Ces causes peuvent entraîner des difficultés à concevoir et peuvent nécessiter une évaluation médicale approfondie. Voici un aperçu des principales causes de l'infertilité chez la femme.


Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Le SOPK est une affection hormonale qui perturbe le cycle menstruel et peut entraîner des irrégularités de l'ovulation. Les ovaires peuvent produire des ovules en excès, mais ceux-ci peuvent ne pas être libérés régulièrement, ce qui peut rendre la conception difficile.


L’insuffisance ovarienne

Cette condition, également connue sous le nom de dysfonction ovarienne prématurée, implique une diminution de la fonction ovarienne, ce qui peut entraîner des irrégularités menstruelles et une diminution de la production d'ovules.


L’endométriose

L'endométriose est une affection où le tissu similaire à la muqueuse utérine se développe en dehors de l'utérus de la femme. Cela peut causer des adhérences, des inflammations et des cicatrices dans la région pelvienne, ce qui peut entraver la fécondation et la nidation de l'œuf.


La sténose tubaire bilatérale

Cette condition se caractérise par un rétrécissement ou un blocage des trompes de Fallope, ce qui peut entraver le déplacement des ovules vers l'utérus et rendre la fécondation difficile.


Des anomalies utérines

Les anomalies structurelles de l'utérus, telles que les malformations congénitales ou les polypes utérins, peuvent interférer avec l'implantation de l'embryon ou le développement de la grossesse et donc diminuer les chances de concevoir un enfant.


Fibromes

Les fibromes sont des tumeurs bénignes qui se développent dans l'utérus. Selon leur taille et leur emplacement, ils peuvent interférer avec la cavité utérine, empêcher l'implantation de l'embryon ou obstruer les trompes de Fallope.


Chlamydiose non traitée

Lorsqu'elle n'est pas traitée, cette infection peut entraîner des complications graves, notamment chez les femmes. Parmi ces complications, on trouve la salpingite, qui est une inflammation des trompes de Fallope. Lorsque les trompes sont affectées, cela peut entraîner des cicatrices et une obstruction, rendant difficile voire impossible le passage des ovules fécondés vers l'utérus. Cette condition peut ainsi entraîner une infertilité tubaire, où la fécondation est compromise.



Qu’est-ce qui peut freiner la fertilité de la femme ?


Consommation d'alcool


L'alcool peut perturber les niveaux d'hormones impliquées dans le cycle menstruel, ce qui peut entraîner des cycles irréguliers, des ovulations anovulatoires (sans libération d'ovule) ou des dysfonctionnements de l'utérus, réduisant ainsi les chances de conception.


Tabagisme

Le tabagisme peut endommager les ovocytes, entraîner une diminution de la réserve ovarienne (nombre et qualité des ovules disponibles), augmenter le risque de fausse couche et de complications pendant la grossesse, et accélérer la perte de la fonction ovarienne (ménopause précoce).


Drogues à usage récréatif

Les drogues récréatives peuvent perturber les niveaux hormonaux, entraîner des irrégularités menstruelles, des ovulations anormales et des problèmes de qualité ovocytaire, réduisant ainsi les chances de conception.


Poids

Un poids excessif ou insuffisant peut perturber l'équilibre hormonal, affecter la régularité des cycles menstruels, provoquer des ovulations anovulatoires et augmenter le risque de troubles hormonaux tels que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), tous facteurs qui peuvent contribuer à l'infertilité et diminue les chances de grossesse.


Traitements médicamenteux

Certains médicaments, tels que les médicaments contre le cancer, les antidépresseurs, les antipsychotiques, les antihypertenseurs, les antihistaminiques et les médicaments pour le traitement de l'acné sévère, peuvent avoir des effets secondaires néfastes sur la fertilité féminine en perturbant les hormones ou en endommageant les ovaires.


Lubrifiants

Certains lubrifiants peuvent altérer le pH vaginal et la mobilité des spermatozoïdes, ce qui peut rendre la conception plus difficile.


Âge

Avec l'âge, la qualité et la quantité des ovules diminuent naturellement, ce qui rend la conception plus difficile. En outre, l'âge avancé est associé à un risque accru de complications pendant la grossesse et de malformations congénitales chez le bébé.


Infertilité inexpliquée

L'infertilité inexpliquée est un diagnostic donné lorsque tous les tests médicaux standards ne parviennent pas à identifier la cause sous-jacente de l'infertilité chez un couple. Cela peut être frustrant et déconcertant, mais cela arrive à environ 10 à 15% des couples qui consultent pour des problèmes de fertilité.


Âge et fertilité féminine : jusqu’à quel âge pour tomber enceinte ?


La fertilité féminine diminue naturellement avec l'âge, principalement en raison de la diminution de la quantité et de la qualité des ovules. L'âge moyen auquel les femmes donnent naissance à leur premier enfant augmente progressivement. En 2019, en France, il s'élevait à 28,8 ans, soit près de cinq ans de plus qu'en 1975, lorsque les femmes avaient généralement leur premier enfant à l'âge de 24 ans. Cependant, il est crucial de noter que la fertilité féminine commence à décliner dès l'âge de 30 ans, avec une diminution significative de la fertilité à partir de 35 ans. Malheureusement, en raison d'un manque d'information adéquate, de nombreuses femmes, ainsi que leurs partenaires, méconnaissent l'impact de l'âge sur leur capacité à concevoir.


L’influence de l’âge sur la fertilité féminine


Selon une étude menée par l’Ined, le risque d’infertilité augmente considérablement avec l'âge. Alors qu'il est d'environ 1 couple sur 4 à l'âge de 30 ans, il atteint 1 couple sur 3 à 35 ans (34 %) et dépasse même 1 couple sur 2 à 40 ans (56 %). En effet, la fertilité féminine diminue progressivement dès l'âge de 30 ans. La réserve ovarienne, constituée dès la naissance, diminue graduellement jusqu'à la ménopause, survenant généralement vers 50 ans dans les populations des pays industrialisés. Ainsi, la probabilité de concevoir par cycle chute drastiquement avec l'âge, passant de 25 % vers 20-30 ans à seulement 12 % à 35 ans et 6 % à 40 ans.





De plus, l'âge de l'homme a également un impact sur sa fertilité. Des études révèlent une diminution de la qualité spermatique et une augmentation du risque de fausses-couches spontanées pour sa partenaire, ainsi que du risque de pathologies génétiques pour sa descendance. Bien que l'augmentation du risque d'infertilité masculine avec l'âge soit progressive à partir de 40 ans, elle devient significative au-delà de 50 ans.


La fertilité de la femme, en conclusion


Si vous avez des préoccupations concernant votre fertilité ou si vous essayez de concevoir depuis un certain temps sans succès, consultez des spécialistes en fertilité. Ils peuvent évaluer votre santé reproductive et recommander des modifications de votre hygiène de vie, des traitements ou des interventions adaptés à votre situation.


Concevoir un enfant implique un ovule et un spermatozoïde


En prenant soin de votre santé globale, vous pouvez augmenter vos chances de concevoir naturellement et d'avoir une grossesse en pleine santé. Ceci s'applique à la femme et à l'homme qui souhaitent améliorer leur fertilité.

En accompagnement naturopathie, on veillera à optimiser la qualité des ovocytes, repérer la fenêtre de fertilité (jour de l'ovulation) de la femme, améliorer la qualité des spermatozoïdes de l'homme, équilibrer les hormones du couple. Mais aussi gérer les émotions et la condition physique pour un équilibre global !





 

A propos de l'autrice


Ludivine CLAUDE, Naturopathe spécialisée en fertilité et périnatalité.

Consultation en visio ou au cabinet à Puteaux (La défense) 92.


Ludivine Claude Naturopathe fertilité au cabinet
Ma mission, vous aider à prendre soin de votre santé de façon naturelle et simple grâce à l’alimentation sans frustration et à l’équilibre émotionnel et physique. Je vous aide à changer votre mode de vie pour garder ou retrouver votre pleine santé. Mon objectif est de vous accompagner et de vous soutenir sur votre chemin vers la maternité. Je souhaite redonner la pleine puissance à votre corps grâce à l'équilibre et au savoir. Ensemble, nous travaillons sur les déséquilibres hormonaux, nous boostons la fertilité en préconception et en parcours PMA, nous adaptons votre mode de vie pendant la grossesse et nous nous préparons au post-partum ainsi qu'à votre nouvelle vie de maman. La parentalité est un monde fascinant, bouleversant, stressant, parfois le projet de toute une vie, qui mérite que vous ne restiez pas seul.e.

Comments


bottom of page